La méthode du Design Thinking : C’est quoi concrètement ?

1. Qu’est-ce que le design thinking ?

Cette approche existe depuis des décennies c’est une méthode de gestion de l’innovation élaborée à l’université Stanford aux États-Unis dans les années 1980 par Rolf Faste. Mais, elle n’a commencé à gagner du terrain en dehors de la communauté du design qu’après la parution en 2008 de l’article de Tim Brown, PDG et président de la société de design IDEO, dans la Harvard Business Review.

Depuis lors, ce processus de design thinking a été appliqué au développement de nouveaux produits et services, et à toute une série de problèmes, de la création d’un business model pour la vente de panneaux solaires en Afrique à l’exploitation de l’Airbnb.

À un niveau élevé, les étapes du Design Thinking sont simples :

  • Premièrement, comprendre pleinement le problème
  • Deuxièmement, explorer un large éventail de solutions possibles
  • Troisièmement, répéter largement par le biais de prototypes et de tests
  • Et enfin mettre en œuvre par les mécanismes de déploiement habituels. 

Les compétences associées à ces étapes aident les gens à faire preuve de créativité pour résoudre efficacement les problèmes du monde réel mieux qu’ils ne le feraient autrement. Elles peuvent être facilement apprises, mais demandent des efforts. Par exemple, lorsqu’on essaie de comprendre un problème, il est vital de mettre de côté ses propres idées préconçues, mais c’est parfois difficile.

Un brainstorming créatif est nécessaire pour développer des solutions, mais beaucoup de gens ne le font pas particulièrement bien. Et tout au long du processus, il est essentiel de s’engager dans la modélisation, l’analyse, le prototypage et les tests, et de tirer réellement des enseignements de ces nombreuses itérations.

Une fois que vous maîtrisez les compétences essentielles du Design Thinking, elles peuvent être appliquées pour résoudre des problèmes dans la vie quotidienne et dans n’importe quel secteur d’activité.

2 . Bien comprendre le problème

La première étape du Design Thinking consiste à comprendre le problème que vous essayez de résoudre avant de chercher des solutions. Parfois, le problème que vous devez résoudre n’est pas celui que vous aviez initialement prévu de traiter.

« La plupart des gens ne font pas beaucoup d’efforts pour explorer l’espace du problème avant d’explorer les solutions », a déclaré Steve Eppinger, professeur au MIT Sloan. L’erreur qu’ils commettent est d’essayer de faire preuve d’empathie, en ne reliant le problème énoncé qu’à leurs propres expériences. Cela conduit à croire à tort que vous comprenez parfaitement la situation. Mais le problème réel est toujours plus large, plus nuancé ou différent de ce que les gens supposent à l’origine.

3 . Impliquer les utilisateurs

Imaginez que vous concevez un nouveau déambulateur pour des patients en rééducation et les personnes âgées, mais que vous n’en avez jamais utilisé un. Pourriez-vous comprendre parfaitement les besoins des clients ?

Certainement pas, si vous n’avez pas beaucoup observé et parlé avec de vrais clients. Ce n’est pas pour rien que le design thinking est souvent qualifiée de design centré sur l’homme et sur l’utilisateur. Vous devez vous immerger dans le problème.

Faites des sondages, demandez des avis, mais ne partez pas en pensant tout savoir sur un domaine ou un utilisateur.

Le prototypage et les tests sont au cœur du design thinking. Ils permettent d’essayer, d’échouer et d’apprendre ce qui fonctionne. Les essais impliquent également les clients, et cette participation continue fournit un retour d’information essentiel aux utilisateurs sur les conceptions et les cas d’utilisation potentiels.

Il est également important d’interroger et de comprendre les autres parties prenantes, comme les personnes qui vendent le produit ou celles qui soutiennent les utilisateurs tout au long du cycle de vie du produit (en fonction du produit).

4. Ouvrez votre esprit et lâchez-vous !

La deuxième phase de cette méthode de design thinking consiste à élaborer des solutions au problème. Cela commence par ce que la plupart des gens appellent le brainstorming.

Ne retenez rien pendant les séances de brainstorming. Les idées irréalisables peuvent générer des solutions utiles, mais vous n’y arriverez jamais si vous éliminez toutes les idées irréalisables dès le départ.

“Lorsque nous explorons l’espace des solutions, nous élargissons d’abord la recherche et générons beaucoup de possibilités, y compris les idées folles et sauvages. Bien sûr, la seule façon de s’appuyer sur les idées folles est de les prendre en considération »

Cela ne veut pas dire que vous ne triez jamais les idées, a déclaré M. Eppinger. Cette partie vient plus tard, lors de la présélection.

5. Prototypage, Test et Répétition encore et encore.

Vous avez défini le problème. Vous avez parlé aux clients. Vous avez fait un brainstorming, trouvé toutes sortes d’idées et travaillé avec votre équipe pour réduire ces idées à celles qui, selon vous, pourraient réellement résoudre le problème que vous avez défini.

Quelle est la prochaine étape ?

Il est important d’explorer les solutions potentielles par le biais de la modélisation et du prototypage. Il faut construir, tester et répéter, ce processus d’itération est absolument essentiel dans le design thinking.

La répétition de cette boucle de prototypage, de tests et de collecte des commentaires des utilisateurs est cruciale pour s’assurer que la conception est correcte, c’est-à-dire qu’elle fonctionne pour les clients, que vous pouvez la construire et que vous pouvez la soutenir.

6 . La création, mise en oeuvre du produit ou service

Le but de toutes les étapes qui précèdent est d’avoir la meilleure solution possible avant de passer à la mise en œuvre de la conception. Votre équipe consacrera la majeure partie de son temps, de son argent et de son énergie à cette étape.

7. Ne pensez pas quoi produit, voyez grand !

La design thinking n’est pas seulement pour les « choses ». Si vous n’appliquez cette approche qu’aux produits physiques, vous n’en tirez pas le meilleur parti.

La réflexion sur le design peut s’appliquer à tout problème qui nécessite une solution créative.

Comme on peut s’y attendre, de nombreuses grandes entreprises ont également adopté le design thinking. IBM l’a par exemple adoptée en formant une grande partie de ses employés aux principes du design thinking.

Charles BRUNET

Mastere 2 Expert en Stratégie Digitale - Freelance Studio Triptyk